Avertir le modérateur

2006.07.28

Peacekeepers

medium_Stamp_Image_UN_Blue_Helmet.jpg     Quatre Casques Bleus ont été tués par des bombardements israëliens dans le Sud du Liban. Attaque délibérée ou erreur humaine (en aucun cas il ne peut s'agir d'une erreur technique vues les technologies employées), les commissions d'enquête trancheront mais à lire le rapport quotidien de la FINUL du 26 juillet, on ne peut que s'étonner de l'acharnement de l'armée de l'air israëlienne sur la position des observateurs, par ailleurs clairement reconnue et identifiable.

    Tuer un casque bleu est un acte lourd de symbole car tuer un "gardien de la paix" (Peacekeeper) signifie littéralement que de paix on n'en a que faire. Ces quatre Casques Bleus, autrichien, canadien, finlandais et chinois, bombardés à plusieurs reprises étaient des observateurs non-armés. Les bombes tombaient encore au moment où leurs dépouilles furent enlevées des décombres par les secours de la FINUL. 

    Le pire dans cette histoire c'est la mollesse des condamnations de la communauté internationale qui laisse faire. L'histoire retiendra que la France laisse tuer des Casques Bleus sans broncher.

 

    Qu'a-t-elle à perdre la France à adopter une attitude qui serait à la mesure des événements et de son exigence historique de rayonnement, c'est-à-dire frapper fermement du poing sur la table, demander à Israël l'arrêt immédiat de ses bombardements, au Hezbollah et au Hamas la libération des militaires prisonniers, exiger la reprise de négociations bilatérales dans le moyen-terme et finalement, dans le long-terme, le respect des résolutions de l'ONU, tant pour le désarmement du Hezbollah qu'en ce qui concerne l'évacuation des territoires annexés et colonisés par Israël. Une paix à moitié n'a aucune chance.

 

Thiébaut 

2006.07.21

La vérité si j'meurs ...

Au-delà de savoir qui a raison et qui a tort, pour que tous les cèdres ne deviennent pas des cyprès ...

                                                                                                                                                                                   

medium_liban.2.jpg

2006.07.08

Les frappés du web

medium_lx-1600_medium.jpg    Inauguration de la rubrique Dada avec quelques liens vers les personnes les plus lourdement frappées de la toile.

 

    Tout d'abord deux mauvaises nouvelles, les arrêts quasi-simultanés de Vinvin de bonjour-america et d'Amanda  Congdon de RocketBoom dont on peut néanmoins retrouver les excellentes videos sur leurs sites. Les meilleures choses ont une fin, la preuve.

 

    Mais la relève pointe déjà le bout de son nez rouge et il suffit de se promener un peu sur le top 100 de google video pour trouver de quoi s'agiter les zygomatiques.

    Ne pas louper ainsi, le clip finlandais des années 80 "I wanna love you tender" (tout un programme) appelé sur le web "Worst music video ever", ça vous situe le niveau, ceux qui l'ont vu en rient encore. L'original ici puis sa parodie par un groupe d'adolescents déjantés.

 

    Toujours dans le genre des jeunes qui parodient des clips au lieu d'aller soit en cours de psycho ou de Staps, soit à l'ANPE (ah c'est pareil ?), on trouve les videos délirantes de Lynne & Tessa deux allemandes complètement timbrées. Leur version karaoké de Livin'la vida loca est à voir absolument.

      Les fous envahissent le web, et c'est tant mieux.

 

 

Thiébaut

22:25 Publié dans Dada | Lien permanent | Commentaires (0)

2006.07.06

Douce France

medium_PH2006070501484.jpg

    33’ penalty. Zidane, 1-0. Coup de sifflet final. La France est en finale, direction les Champs-Elysées.

 

    Au début, vers 23h30, on est tout sourire, la France est qualifiée, tout le monde chante, danse et agite des drapeaux tricolores. Bonne ambiance à tous les coins de rues, on est fier d’être français.

 

    Une heure plus tard, tout est différent. Les drapeaux tricolores ont fait place à des drapeaux algériens, marocains et palestiniens. L’Etoile se transforme en une piste de rallye pour motos et scooters titubants. Les feux d’artifices sont propulsés à l’horizontal, en direction de la foule au début, vers les CRS juste après. Les gens frappent contre les ambulances qui essayent de se frayer un chemin dans une foule délirante. Des bouteilles de verre volent, surtout en direction des forces de l’ordre que tout le monde évite alors d’approcher de peur de prendre un projectile « perdu ». Un père de famille qui passait à proximité avec sa fille n’aura pas cette chance, une bouteille lui arrivera en plein dans le ventre, il fuira en tirant sa fille en pleurs. Tous le monde est torse nu, suintant la haine et la bière. Les supporters juste joyeux sont atterrés et regarde la scène avec stupeur. On a honte d’être français.

 

    Selon Ernest Renan la nation est un « vouloir vivre ensemble ». Tous ces gens tard hier soir ne voulait pas vivre ensemble. En tout cas ce n’est pas dans cette France que je veux vivre, ce n’est pas ça ma nation. Si être européen c’est être un peu moins français, je suis devenu encore plus européen.

 

Forza Italia !

 

Thiébaut

13:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu