Avertir le modérateur

2007.11.29

Petits cons de la dernière averse

Une journée ordinaire dans la France d'après:

Quelques crasseux chevelus anarcho-syndicalistes campent et défèquent dans les amphithéatres, pendant que les barbares brûlent des livres.

Les étudiants avachis exigent de pouvoir assister aux cours afin de pouvoir apprendre par coeur et annoner tranquilement.

86677be55caf2982f909d33ea00b618e.jpgLes CRS, quand ils ne sont pas dans les banlieues festives pour jouer au tir aux lapins, envahissent lesdites facultés pour expulser lesdits crasseux chevelus anarcho-syndicalistes, qui reviennent le lendemain après avoir passé une nuit au poste de police. Voilà une bonne solution à la crise du logement à suggérer à Madame Boutin: facs et postes de police.

N'étant pourtant ni crasseux, ni chevelu, ni syndicaliste, cette intrusion incessante de la police dans nos universités m'est insupportable.

Ce n'est rien d'autre qu'une manifestation flagrante de l'assistanat généralisé dans lequel ont sombré nos étudiants avachis. Car comment 50 guignols peuvent ils empêcher 25.000 étudiants d'assister aux cours? La question n'est pas de savoir si le blocage est légitime ou non. Rien de plus normal que des anarchistes anarchisent. C'est leur métier. La passivité des étudiants non-grêvistes m'interpellent.

dc5f9f427fa9c390a0dfa67ff416c5c6.jpg

Car enfin, rien de plus facile que de démonter toutes ces barricades de pacotille, de brûler ces duvets crasseux, de fracasser ces chevelus. Rien de plus facile que de trouver des baramines ou des chaînes de vélo si besoin est. D'autres l'ont fait pendant des années et ne s'en portent pas plus mal, demandez à Messieurs Devedjian, Longuet ou Madelin. Et aux dernières nouvelles la faculté d'Assas n'est jamais bloquée.

Je déduis de cette inaction que ces 25.000 moutons ne sont rien d'autres que des cons. Et tout comme doper un mulet ne le transformera pas en pur sang arabe, instruire un con ne changera rien à sa nature profonde. Au moins, s'il reste inculte aura-t-il peut être moins de suffisance et fera-t-il moins de bruit. Un étudiant a la faculté qu'il mérite.

Alors, chers anarcho-syndicalistes, continuez vos mascarades, merci, merci, merci, car comme disait le grand Brassens "quand on est con, on est con". (quant à moi, ce serait plutôt "mort aux cons")

 Ambrogio Riva

Commentaires

Bravo Ambrogio
Vous voila de retour en grande forme!

Écrit par : vito | 2007.11.29

Merci Vito! Je sais pouvoir compter sur vous pour fournir les courageux en baramines...

Écrit par : Ambrogio Riva | 2007.11.29

Vous me flattez!

Écrit par : vito | 2007.11.29

Si je voulais vous flatter je révélerais que vous êtes expert dans le maniement de l'engin

Écrit par : Ambrogio Riva | 2007.11.29

Ah non! Parce que ça c'est vrai!

Écrit par : vito | 2007.11.29

Les années passées dans les camps vous ont aguerri...

Écrit par : Ambrogio Riva | 2007.11.29

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu