Avertir le modérateur

2007.11.29

Petits cons de la dernière averse

Une journée ordinaire dans la France d'après:

Quelques crasseux chevelus anarcho-syndicalistes campent et défèquent dans les amphithéatres, pendant que les barbares brûlent des livres.

Les étudiants avachis exigent de pouvoir assister aux cours afin de pouvoir apprendre par coeur et annoner tranquilement.

86677be55caf2982f909d33ea00b618e.jpgLes CRS, quand ils ne sont pas dans les banlieues festives pour jouer au tir aux lapins, envahissent lesdites facultés pour expulser lesdits crasseux chevelus anarcho-syndicalistes, qui reviennent le lendemain après avoir passé une nuit au poste de police. Voilà une bonne solution à la crise du logement à suggérer à Madame Boutin: facs et postes de police.

N'étant pourtant ni crasseux, ni chevelu, ni syndicaliste, cette intrusion incessante de la police dans nos universités m'est insupportable.

Ce n'est rien d'autre qu'une manifestation flagrante de l'assistanat généralisé dans lequel ont sombré nos étudiants avachis. Car comment 50 guignols peuvent ils empêcher 25.000 étudiants d'assister aux cours? La question n'est pas de savoir si le blocage est légitime ou non. Rien de plus normal que des anarchistes anarchisent. C'est leur métier. La passivité des étudiants non-grêvistes m'interpellent.

dc5f9f427fa9c390a0dfa67ff416c5c6.jpg

Car enfin, rien de plus facile que de démonter toutes ces barricades de pacotille, de brûler ces duvets crasseux, de fracasser ces chevelus. Rien de plus facile que de trouver des baramines ou des chaînes de vélo si besoin est. D'autres l'ont fait pendant des années et ne s'en portent pas plus mal, demandez à Messieurs Devedjian, Longuet ou Madelin. Et aux dernières nouvelles la faculté d'Assas n'est jamais bloquée.

Je déduis de cette inaction que ces 25.000 moutons ne sont rien d'autres que des cons. Et tout comme doper un mulet ne le transformera pas en pur sang arabe, instruire un con ne changera rien à sa nature profonde. Au moins, s'il reste inculte aura-t-il peut être moins de suffisance et fera-t-il moins de bruit. Un étudiant a la faculté qu'il mérite.

Alors, chers anarcho-syndicalistes, continuez vos mascarades, merci, merci, merci, car comme disait le grand Brassens "quand on est con, on est con". (quant à moi, ce serait plutôt "mort aux cons")

 Ambrogio Riva

2007.11.26

connais-toi toi-même

Merci à Klarenberg et à ses lectures avisées pour nous avoir transmis quelques lignes de Simone Weil (rien à voir avec le chignon acheirogène) qui sonne comme une prophétie de la ligne (courbe ou discontinue) éditoriale de notre Blog.

Place aux mots :

« C’est pourquoi il serait désirable de constituer, dans le domaine de la publication, une réserve de liberté absolue, mais de manière qu’il soit entendu que les ouvrages qui s’y trouvent publiés n’engagent à aucun degré les auteurs et ne contiennent aucun conseil pour les lecteurs. Là pourraient se trouver dans toute leur force tous les arguments en faveur des causes mauvaises. Il est bon et salutaire qu’ils soient étalés. N’importe qui pourrait y faire l’éloge de ce qu’il réprouve le plus. Il serait de notoriété publique que de tels ouvrages auraient pour objet, non pas de définir la position des auteurs en face des problèmes de la vie, mais de contribuer par des recherches préliminaires, à l’énumération correcte et complète des données relatives à chaque problème. La loi empêcherait que leur publication implique aucun risque d’aucune espèce. »


Simone Weil


L’enracinement (chapitre sur la liberté d’opinion)

2007.11.24

Je vous fais juges.

Vu, non à la télé mais chez Gibert St Michel, au premier étage, en face de l'escalator.

Réalisé sans trucages.

ea7e93595b0105024b8985f78bc8d96b.jpg

 

13:55 Publié dans Dada | Lien permanent | Commentaires (2)

2007.11.23

Splendeurs et misères des courtisanes

Le départ du foyer présidentiel de la veuve Martin a créé un vide auquel nos institutions républicaines n’étaient pas habituées : la fonction de première dame est vacante.

Un grand souci du Bien commun, une certaine idée de la fonction et une crainte justifiée des goûts du président du parti unique (il ne sait même pas choisir ses vestes) m’ont décidé à étudier les prétendantes au remplacement de Cécilia.

Aussi, je suis heureux de vous faire part de mes réflexions sur le sujet.

En d’autres temps et compte tenu de la place prise par la communication (cette seule maîtresse de l’homme public), une actrice aurait fait l’affaire ; mais aujourd’hui, les actrices hitchcoquiennes sont quelque peu défraîchies et les jeunes n’ont pas l’élégance requise pour le poste.

Il nous faut peut-être envisager une femme politique ; MAM par exemple est suffisamment élégante et pimbêche pour servir d’ambassadrice crédible aux françaises. Mais devrions-nous nous passer d’une femme ministre de l’intérieur dont la principale réforme tient dans l’interdiction du croisement de chiens (la seule vraie atteinte à Mai 68 et au dogme de la liberté sexuelle depuis 40 ans !) : la France a un besoin évident de ses talents.

Alors regardons du côté des intellectuelles afin que notre première dame soit aussi une éminence de la culture francophone. Malgré son âge, Hélène Carrère d’Encausse n’est-elle pas la meilleure représentante de l’intelligence française en tant que secrétaire perpétuelle de l’Académie ? Mais il faut malheureusement se rendre à l’évidence : une femme si subtile pourrait-elle supporter un tel ignare ? Et puis « tout empire périra » c’est un peu limité comme conseil à un mégalo.

Délaissons l’intelligence et regardons à la hauteur du maire de Neuilly, peut-être aurons-nous plus de succès chez les journalistes. La cause semble entendu. Catherine Nay ou Catherine Pégard auraient pu faire l’affaire, mais qui s’est abaissée à être son esclave ne peut prétendre devenir sa maîtresse aujourd’hui. Et songez que l’on sait depuis Jean-Jacques que « plus le maître est vil, plus l’esclave est infâme », alors vous imaginez …

Raphaëlle Bacqué et Sylvie Pierre-Brossolette n’ont quant à elles, pas le niveau physique requis.

Voyons plus bas : on ne manque pas de sportives talentueuses et agréables au demeurant. Laure Manoudou a, par exemple, pour elle l’expérience d’avoir longtemps côtoyé un entraîneur sans aucune distinction et dépourvu de tout savoir-vivre. Devons-nous la replonger dans un tel enfer ?

On pourrait rechercher aussi dans la première dame, le visage de l’intégration. Si l’on considère le cas de la chanteuse Diam’s, il est à craindre que l’élocution déjà laborieuse du président n’y gagne pas en clarté.

Le maire de Neuilly pourrait demander la main de la fille du shérif des Etats-Unis. La fille est un peu jeune mais l’accord serait un bel hommage du suzerain à son vassal.

Non, en fait, je crois que lorsque les élites ne peuvent plus remplir leur rôle, c’est décidément du peuple qu’il faut attendre le renouveau. C’est pourquoi il faudrait mieux organiser des castings télévisés que l’on nommerait « first lady academy » où les jeunes candidates découvriraient l’art et la manière d’être maîtresse de maison à l’Elysée.

Voila enfin une émission intelligente qui présente le double avantage de faire découvrir la vie politique aux gogos et de redonner goût aux maisons bien tenues.

 

Alors que demande le peuple ?

Une première dame et des jeux, pardi !

 

Klarenberg

12:24 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9)

2007.11.22

Allô Presidente

982cd6bd1393ab83e159e5a7c89e0736.jpgLe grand commandeur de la Révolution bolivarienne Hugo Chavez, personne n’en a jamais douté, est un grand faiseur de miracles. Il devient difficile devant tant de preuves de contester le caractère divin, christique, du grand homme. Il a commencé par des séances de traque sans relâche de Satan, qu’il a réussi à dénicher partout, même dans le Temple du Bien, l’Assemblée générale de l’ONU, où le Malin avait réussi à s’introduire sous les traits de Georges Walker Bush. Seule l’odeur de souffre qu’il laissait traîner derrière lui l’a trahi. 207e37bb90577e4f6dcc8dcecefd1de2.jpg

Puis notre grand homme a ressuscité en un rien de temps Fidel Lazare Castro, autre sauveur du genre humain. Le grabataire, que tous croyaient morts ou assimilé, est ainsi apparu dans un magnifique pyjama en direct dans l’émission hebdomadaire de Chavez « Allô Presidente ». Deuxième miracle.

En attendant qu’il sorte de son chapeau la dame Bettencourt toujours perdu dans la jungle depuis que son gps écolo fonctionnant à la sciure de bois est grippé, il vient de ressusciter un nouveau Lazare. Et là je dis : Halte à la charité chrétienne, tout miracle n’est pas bon à faire.

Depuis une semaine, la France vivait tranquillement, à son rythme. Un doux rythme fait de marche à pied, patins à roulettes, bicyclettes, planches en tous genres, covoiturage…imposé par les grèviculteurs. Au passage, remercions ces aimables terroristes syndicaux d’aider la mairie de Neuilly à forger l’identité nationale : entraide, solidarités entre toutes les couches sociales, toutes les communautés contre l’ennemi commun j’entends le grèviste-syndiqué-privilégié-riche-paresseux (et ça permet d’oublier au passage l’augmentation du salaire d’un non-privilégié de 170%, ainsi que les modifications du régime de nos pauvres-parlementaires-non-privilégié-qui-se-tuent-à-la-tâche-bénévolement-par-souci-du-bien-commun). Les grèves à répétition finissent par jouer le rôle qui fut naguère celui du service militaire.

Bref, nous vivions sans maire de Neuilly et nous en portions très bien. Le maire des maires, qui est toujours partout, de N’Djamena à Washington en passant par le Guilvinec et ses célèbres pêcheurs bretons, qui impose un rythme endiablé à ses compatriotes, avait bel et bien disparu depuis que les trains s’étaient arrêtés. Neuilly tout entier s’inquiétait et David Martinon nous rassurait en tentant de nous faire croire qu’il était juste allé au Diable.

Et c’est alors qu’est intervenu le génie du bolivarisme, qui cette fois a poussé l’amour du genre humain au-delà de toute limite. Quelques heures d’avion pas écolo, une intuition, une collecte charitable pour offrir des piles pour le GPS d’Ingrid, un camouflet au MEDEF, et hop ! une résurrection du Sarkozy des Carpates au passage. Fin de la récré ! Ce petit crochet par Paris a au moins donné un peu de répit aux étudiants de Caracas (évidemment à la solde du démon sulfureux de Washington) qui se font mitrailler depuis un bon mois par le doux Jésus Chavez.

Ambrogio Riva

12:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

2007.11.12

Toutes les religions ne se valent pas

Le Journal Officiel du 10 octobre a publié un étonnant décret relatif à la fixation du classement indiciaire des personnels des cultes d’Alsace et de Moselle. Et le Journal Officiel est formel : un Grand Rabbin vaut moins qu’un Evêque coadjuteur, il ne vaut à peine plus qu’un vicaire général ou un chanoine. Par contre, le prêtre étranger est un moins que rien : même un pasteur vicaire mérite un traitement supérieur.

 

Pratique pour le moins ubuesque que le ministre de l’intérieur d’un Etat laïc s’amuse à hiérarchiser les fonctions cléricales d’une religion ou d’une autre et donc entre elles. On sait grâce à ce ministre et à son décret n° 2007-1445 du 8 octobre 2007 qu’un pasteur ou un rabbin ne seront jamais au niveau d’un Evêque ou d’un Archevêque : ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à se convertir… ou changer de région . Ce décret ne s’appliquant qu’en Alsace Moselle, régions chéries de Dieu s’il en est.

En effet, nulle part ailleurs en France, l’Etat ne se préoccupe du traitement des agents du service divin.

Dieu dans sa grande Miséricorde se soucie même des veuves et des orphelins de ses ministres du culte puisque le décret prévoit le montant des pensions à leur verser le cas échéant.

Bref, bien que l’information n’ait pas attirée sur elle les feux de l’actualité, je suis heureux de vous l’apprendre, le décret 2007-1445 est suffisamment clair pour en déduire :

 

1°) Dieu aime l’Alsace Moselle plus qu’aucune autre région

2°) Dieu est catholique sinon pourquoi un Evêque pourrait espérer un meilleur traitement qu’un Rabbin ?

3°) Dieu admet que les prêtres catholiques puissent laisser des veuves et des orphelins.

 

Il reste toutefois à élucider la raison pour laquelle Dieu a fait de Michéle Alliot-Marie son porte-plume !

 

Vito Andolini

00:50 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu