Avertir le modérateur

2008.01.21

Je suis (encore) partout!

 

 

« Le peuple qui oublie son passé est condamné à le revivre »

L’histoire nous enseigne qu’il ne reste que peu de temps avant que les Français ne vomissent l’ancien maire de Neuilly comme ils ont vomi après les avoir acclamés Giscard, Pétain, Napoléon III ou Louis XV.

 

L’optimisme officiel qui répète que l’homme providentiel a tout réussi quand il n’a encore rien commencé ne trompe plus grand monde. Mais le danger nous guette de nous résigner à l’absurde gouvernemental. La propagande communicationnelle présidentielle aurait alors atteint son but puisque le propre de la propagande n’a jamais été de convaincre par une avalanche d’idées sommaires répétées par mille moyens mais bien plutôt de pousser, par l’excès de slogans et d’images simples, toute pensée libre à l’hébétude.

 

 

c8c74326339dfca645586784efa0b65a.jpg

 La haute Pétainerie d’aujourd’hui, comme l’autre, a sa presse et ses directeurs de rédactions, petits soldats de la propagande leur mission est de répéter semaine après semaine, avec la même patience et l’industrie que l’insecte, les mêmes fadaises qui ont fait élire le hongrois. De cette nombreuse armée grouillante et dévouée au chef charismatique, le plus zélé est sans aucun doute François d’Orcival. L’homme qui avait prédis un troisième mandat Chirac défend désormais jusqu’à l’absurde la bêtise dés lors qu’elle est gouvernementale. Il a même applaudi à la visite de Bigard au Vatican alors qu’il poussait des cris d’orfraie quand Jack Lang à la Culture faisait du graphitis un Art.

 

 Toutefois une question me taraude : lorsque notre pays sera libéré des forces sarkoziennes, s’ensuivra, comme toujours dans ces situations, une période de transition et d’épuration où les salauds et les pourris s’échangeront les rôles.

A ce moment-là, François d’Orcival sera-t-il pendu… ou ministre ?

 

Klarenberg

2006.11.07

Tremblez-en-France

medium_216389547.2.jpg

Français, réjouissez-vous! Nicolas Sarkozy a eu l'immense courage de se rendre seul (avec deux compagnies de CRS quand même) dans une ville "dynamique" de Seine-Saint-Denis. L'accueil un peu mouvementé l'obligea à se réfugier pendant plus d'une heure dans le commissariat local pendant que ses escouades nettoyaient le terrain. Il put ensuite parader pendant au moins dix minutes devant les caméras, sous les crachats et les invectives. 

 

 

medium_g1.2.jpg

 

 Un an plus tard, il nous abreuve de sa bravoure pendant trois pages de Témoignages, fier d'avoir bravé les quelques énergumènes que ses CRS avaient laissés là pour les caméras.  Et c'est comme ça pendant plus de 150 pages! S'il subsistait quelques doutes, il suffit de lire ces fanfaronnades pour savoir pour qui ne pas voter!

 

Ambrogio Riva 

13:50 Publié dans Présidentielles | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Sarkozy

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu